« Une manière de garder le lien avec la communauté. » Père Diego Sanchez

Au-delà des messes filmées, des coups de fils passés aux plus isolés, plusieurs paroisses parisiennes se sont lancées dans des initiatives pastorales interactives, en permettant aux paroissiens de rester connectés. Messes, prières en commun, catéchisme, les projets se développent à mesure que le confinement se prolonge. Exemples dans plusieurs paroisses parisiennes.

Sur l’écran, s’affiche une mosaïque de carrés noirs avec, sur chacun, un prénom ou un nom. Seules deux fenêtres sont allumées. Dans l’une d’elle, le Père Diego Sanchez, curé de Notre Dame de Bonne-Nouvelle (2e), en chasuble, son missel à la main, célèbre la messe. Dans l’autre, un de ses paroissiens accompagne la lecture du psaume avec un chant à la guitare. Devant leurs écrans de téléphone ou d’ordinateur, près de trois cent cinquante paroissiens de Notre Dame de Bonne-Nouvelle assistent à cette messe de l’Annonciation en visioconférence. Et petit plus, l’application utilisée* leur permettra, une fois leur micro rallumé, de prendre chacun de leurs nouvelles, à la fin de la célébration. Pour le Père Sanchez, « c’est une façon de garder le lien avec la communauté ». C’est aussi une manière de poursuivre, de façon virtuelle, l’échange que ses paroissiens, unis aux membres de la communauté du Chemin néocathécuménal, vivent à chaque messe. « Avec ce système interactif, les personnes seules, qui ne peuvent échanger en famille, ont la possibilité de prendre la parole », explique-t-il. « De cette manière, témoigne Thomas de  Sauvage, un des paroissiens connectés ce soir-là, c’est un peu l’Église qui vient à la maison. Se voir, permet de n’oublier personne. On prie les uns pour les autres. C’est une belle manifestation de ce qui nous unit. » Pour lui et sa famille, être privés de l’eucharistie durant ce temps de confinement « est une forme de souffrance qui permet de creuser le désir. C’est un chemin vers Pâques. Le Seigneur est capable de se donner à nous, à travers ces moyens qui ne sont pas habituels. » Cette forme d’interactivité, l’abbé Simon Chouanard l’a mise en place, lui aussi, dans sa paroisse du Cœur eucharistique de Jésus (20e). Elle lui permet, tous les deux jours, au moment de l’Angélus, de réunir quelques-uns de ses paroissiens pour une prière commune. « Un peu avant midi, tout ceux qui se sont inscrits et ont reçu le lien de connexion, se branchent. Et moi dans mon bureau, j’ouvre ma fenêtre qui donne sur le clocher de l’église.  Nous lisons l’évangile du jour, nous poursuivons avec un temps de lectio divina. Puis nous partageons ensemble un texte en prolongement de la Parole de Dieu. » Il vient de réactiver son blog, sur lequel il publie ses homélies** Et projette d’organiser avec les lycéens de l’aumônerie des réunions interactives, un jour sur deux, « afin de leur faire un petit topo et leur parler de l’avenir, des camps d’été… Les aider à persévérer dans la vie chrétienne en ce temps de confinement. » Persévérer dans la vie chrétienne, c’est aussi ce qui a poussé le Père Stéphane Palaz, curé de Notre Dame de la Croix (20e) à proposer aux enfants du catéchisme, une séance interactive, sur le modèle mis en place par le Père Stéphane Biaggi à Sainte-Odile (17e). La première a eu lieu dimanche dernier, vingt-trois familles étaient connectées, tous niveaux confondus. Et même si les débuts ont été un peu chaotiques, le temps d’apprivoiser l’outil, le résultat est là. « Les parents ont reçu un texte et un chant en amont pour un temps de liturgie domestique, en préparation de la séance. Puis une fois connectés, après un chant tous ensemble, j’ai coupé les micros pour parler avant de redonner la parole aux enfants. Ce système interactif, poursuit-il est bien mieux qu’une simple vidéo, car il permet aux enfants de se voir, de se parler en direct. Ils étaient trop contents. » Un procédé qu’il projette d’utiliser pour le catéchuménat et les préparations à la confirmation.   

Priscilia de Selve 

 

*Dans le cas présent, Zoom, application gratuite pour une durée et un nombre de participants limités, puis l’application est payante.  

**Lesfilsduroyaume.fr 

 

Paris Notre Dame n°2 – Jeudi 02 avril 2020 – Page 7

  • Bonjour, En cette période particulière de confinement, nous avons créé avec des étudiants de Sciences…

  • La paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle remercie le service de communication du Diocèse qui…

  • Dans le Message des évêques de France aux catholiques et à tous nos concitoyens suite…

  • La Paroisse Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle vous propose de participer à la messe de l’Annonciation ce mercredi 25…