Le Chemin de Croix par visio-conférence de ce Vendredi Saint aura lieu à 15:00.  

Vous trouverez sur cette page le texte des méditations, également téléchargeable en PDF.

Pour participer il suffit de se connecter à zoom avec l’identifiant de réunion 205 033 215 ou cliquer sur l’image ci-dessous.

PARTICIPER AU CHEMIN DE CROIX SUR ZOOM

INTRODUCTION

« Moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Math 28, 20)

 En cette période bouleversée par cette crise sanitaire inédite, les jours saints de la Passion du Seigneur prennent une connotation particulière. Ce chemin de croix se propose de méditer, dans ces circonstances, les dernières heures du Seigneur sur la terre jusqu’au Golgotha, et sa mort pour chacun d’entre nous.

On peut le faire en famille ou à quelques-uns en respectant les distances et consignes habituelles. Chacun aura avantage à le personnaliser en fonction de ce qu’il vit ou entend vivre autour de lui. Il y a 3 interventions à chaque station : le lecteur de la Parole, la personne qui lit la méditation (personnalisée). Et les intentions de prière, à personnaliser également !

Dans les circonstances actuelles, le choix de méditer essentiellement à partir de l’évangile de Saint Luc, veut honorer sa qualité d’évangéliste et de médecin.

Nous porterons dans notre prière les personnes malades et leurs proches, les personnels soignants, les responsables publics, tous les acteurs qui permettent à notre société d’affronter solidairement cette épreuve. A cause du confinement des hôpitaux, les visites sont interdites. Les familles ne peuvent plus voir leur proche malade. Les malades rendent leur dernier souffle, seuls, sans famille à leur chevet. C’est l’épreuve la plus dramatique, la plus violente de la situation subie par tous, soignants compris. Laissons le Christ, par ce chemin de croix, entrer dans nos hôpitaux, dans nos maisons, dans nos solitudes !

L’équipe de la pastorale de la santé du diocèse de Paris

Vendredi Saint 10 avril 2020

 

Chemin de Croix

Bearing the Cross (the first part of the triptych) – 100х100 cm, oil on canvas, 2015 – Anatoly Shumkin

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

1ERE STATION : JÉSUS EST CONDAMNÉ A MORT

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

 

« Alors Pilate convoqua les grands prêtres, les chefs et le peuple. Il leur dit : « Vous m’avez amené cet homme en l’accusant d’introduire la subversion dans le peuple. Or, j’ai moi-même instruit l’affaire devant vous et, parmi les faits dont vous l’accusez, je n’ai trouvé chez cet homme aucun motif de condamnation. D’ailleurs, et Hérode non plus, puisqu’il nous l’a renvoyé. En somme, cet homme n’a rien fait qui mérite la mort. Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction. » Ils se mirent à crier tous ensemble : « Mort à cet homme ! Relâche-nous Barabbas. » Ce Barabbas avait été jeté en prison pour une émeute survenu dans la ville et pour meurtre.

Pilate, dans son désir de relâcher Jésus, leur adressa de nouveau la parole. Mais ils vociféraient : « Crucifie-le ! Crucifie-le ! » Pour la troisième fois, il leur dit : « Quel mal a donc fait cet homme ! Je n’ai trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort. Je vais donc le relâcher après lui avoir fait donner une correction. » Mais ils insistaient à grands cris, réclamant qu’il soit crucifié ; et leurs cris s’amplifiaient.

Alors Pilate décida de satisfaire leurs requêtes. Il relâcha celui qu’ils réclamaient, le prisonnier condamné pour émeute et pour meurtre, et il livra Jésus à leur bon plaisir. (Luc 23, 13-25)

 

  • Méditation

 

Il y a seulement quelques jours le Christ montait les marches du Temple en étant acclamé comme le roi, le messie, « Hosanna, le Fils de David » ! Et le voici maintenant en haut de celles du gouverneur, présenté à la foule qui hurle la libération de Barabbas. Pilate exerce son pouvoir, mais plutôt que la vérité et le courage, il préfère la facilité et l’injustice. Alors Jésus est condamné.

  • Prière

 

Seigneur en cette première station du chemin de croix, nous revivons comme un écho des premiers instants du début de l’humanité, lorsque Satan sifflait aux oreilles de nos premiers parents, le mensonge. Ce chemin de défiance que nous avions pris au seuil de notre histoire humaine, tu viens le ressaisir entièrement aujourd’hui. Comme Fils, tu viens rétablir entre ton Père et chacun de nous, ce lien filial de confiance rompue. Tu viens retisser en nous la vie filiale avec ton Père qui est notre Père. Nous sommes tes enfants

  • Nous te prions, Seigneur, pour nos proches, nos voisins, nos connaissances blessés par la maladie qui les frappe aujourd’hui. Et pour les personnes, choquées par l’annonce de la maladie, qui s’interrogent : qu’ai-je fait ? Pourquoi moi ?
  • Et nous te rendons grâce pour les dirigeants qui recherchent les décisions qui visent le bien commun. Aimer, c’est tout donner
  • Chant

 

Aimer c’est tout donner (ter)

Et se donner soi-même !

 

1 – Quand je parlerais les langues des hommes et des anges

Si je n’ai pas l’amour, je suis comme l’airain qui sonne

Ou la cymbale qui retentit.

2EME STATION : JÉSUS EST CHARGE DE SA CROIX

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

 

Ils lui enlevèrent ses vêtements et le couvrirent d’un manteau rouge. Puis, avec des épines, ils tressèrent une couronne et la posèrent sur sa tête ; ils lui mirent un roseau dans la main droite et, pour se moquer de lui, ils s’agenouillaient devant lui en disant : « Salut, roi des Juifs ! » … et l’emmenèrent pour le crucifier. (Mat 27, 27-31).

Comme ils emmenaient Jésus, … Le peuple, en grande foule, le suivait. (Luc 23, 26-27).

 

Jésus dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ». (Mt 16, 24)

 

  • Méditation

 

Voilà la croix qui se présente ; Le Christ va s’en charger, et la porter dans les rues de Jérusalem, qui, hier, l’acclamait. Désormais cette croix devient le signe de l’amour et de la compassion de Dieu pour tous les hommes : Jésus prend sa croix pour que nous prenions la nôtre. Jésus porte ce que nous ne pourrons pas porter : nos souffrances, nos péchés. Il prend nos vies dans la sienne, et fait le don ultime de son Amour en donnant sa vie.

  • Prière

 

Seigneur, nous te prions tandis que tu offres ta vie en assumant ce poids de la croix : son poids physique et son poids spirituel. Accorde-nous de savoir porter notre croix derrière toi. Avec toi. Mais pas sans toi. En particulier dans cette épidémie et ses funestes conséquences.

  • Nous te prions pour ceux que la souffrance éloigne de toi, et ceux qui souffrent de la solitude dans les établissements de soin, les hôpitaux, confinés dans leur chambre. Dans nos appartements et ceux de nos voisins
  • Et nous te rendons grâce pour ceux qui s’engagent chaque jour selon leur compétence à lutter contre la souffrance des autres. En toi, Seigneur, le mets ma confiance
  • Chant

 

En toi j’ai mis ma confiance Ô Dieu très Saint,

Toi seul est mon espérance Et mon soutien ;

C’est pourquoi je ne crains rien, J’ai foi en toi ô Dieu très Saint (bis)

3EME STATION : JÉSUS TOMBE POUR LA PREMIERE FOIS

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Jésus tomba à terre, comme au jardin de Gethsémani, où pendant son agonie, il priait : « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté mais la tienne » (Luc 22, 42).

 

« C’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait son propre chemin. Mais le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous » (Isaïe 53, 4-6).

 

  • Méditation

 

Sous le poids de la croix le Christ chancelle et tombe. La tradition mentionne trois chutes. Au fond, ses chutes ne sont pas que symboliques, elles sont théologiques : physiquement Jésus, de condition divine, vrai Dieu, et vrai homme, tombe, pour épouser les profondeurs de nos détresses et de nos souffrances. Il sait qu’il sera bientôt dressé sur le bois de la croix lorsqu’elle sera élevée sur le Golgotha. Dans cette chute, il y a déjà cette réalité, ce double mouvement qui n’en fait qu’un : la descente et le relèvement. Avec la détermination du Fils à aller jusqu’au bout.

  • Prière

 

Seigneur, permets-nous d’être touchés par ta chute et donne-nous d’être émerveillés par ton relèvement. Merci de nous montrer que tu t’associes ainsi au chemin de chaque être humain, en particulier en ces heures où nous pourrions perdre confiance en la vie.

  • Seigneur nous te prions pour ceux qui tombent et n’ont plus la force de se Nous te confions les conjoints des personnes malades. Ils portent parfois une croix invisible, dans le silence. Sois leur paix.
  • Nous te rendons grâce pour tous ces soignants et ce personnel hospitalier qui témoignent d’un courage indéfectible, permettant le relèvement de beaucoup de Là où sont amour et charité, Dieu est présent
  • Chant

 

Ubi caritas et amor Ubi caritas, Deus ibi est.

4EME STATION : JÉSUS RENCONTRE SA MÈRE

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction, et toi, ton âme sera traversée d’un glaive : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre ». (Luc 2, 34-35)

Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. (Luc 2, 51).

 

  • Méditation

 

L’heure où se réalise cette prophétie est arrivée ! Marie est là. Marie est toujours là. Fidèle, discrète, présente auprès de son Fils. Maternellement blessée, cœur transpercé. Elle sait que la gloire de Dieu est en train de se manifester de façon tellement paradoxale : son Fils ne gravit pas un trône royal, davidique. Il monte au Golgotha, humilié, ridiculisé. Il recevra son titre de ROI au milieu de la cROIx. Marie, habitée par l’Esprit, assume dans la foi inconditionnelle, cette contradiction. Elle la vit corporellement dans sa chair, en s’associant aux souffrances de son Fils, comme une mère qui donne sa vie à ses côtés.

  • Prière

 

Nous pouvons mesurer le poids de souffrance que tu portes Seigneur, en croisant ta Mère aujourd’hui. Tu puises en sa présence la force que seule une maman peut donner à son enfant souffrant. Paradoxe d’une rencontre féconde et déchirante. Marie manifeste la force maternelle que toute maman donne à son enfant, mais qui déchire en même temps son cœur de mère. Elle que l’on invoque si spontanément, « maintenant et à l’heure de notre mort » ! Puisse-t-elle nous accompagner en ces heures douloureuses.

  • Seigneur nous te prions pour les malades qui souffrent sans pouvoir parler à une mère, un père, un enfant. Pour ceux qui meurent dans le silence et l’absence de tout lien humain.
  • Nous te rendons grâce pour notre maman. Où qu’elle soit. Et pour celle que tu nous donnes au pied de la croix : Sainte
  • Chant

 

« Notre Père », 10 « Je vous salue Marie »

5EME STATION : SIMON LE CYRÉNÉEN AIDE JÉSUS À PORTER SA CROIX

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

« Comme ils emmenaient Jésus, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus. » (Luc 23, 26-27). Jésus leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? ». (Luc 9, 23-26)

 

  • Méditation

 

Il n’y a pas de croix dans notre vie que le Seigneur ne partage pas avec nous. La Croix du Christ nous enseigne à regarder toujours l’autre avec Miséricorde et Amour, surtout la personne qui souffre, qui a besoin d’aide, qui attend une parole, un geste ; Elle nous enseigne à sortir de nous- mêmes pour aller à Sa rencontre et Lui tendre la main…. Sommes-nous comme Simon de Cyrène, qui aide Jésus à porter le bois lourd de la Croix ?… Jésus nous regarde maintenant et nous dit : « Est-ce que tu veux m’aider à porter la Croix ?… » Que Lui répondons-nous ? »

  • Prière

 

Seigneur, nous te rendons grâce pour tous ceux qui s’engagent à porter ou alléger les croix de leurs prochains. Nous voulons dans notre prière te nommer les Simon de Cyrène que tu as mis sur le chemin de nos malades. Surtout ceux qui ont été les plus discrets

  • Seigneur nous te rendons grâce pour tous ceux qui se trouvent là, au bon moment, lorsqu’un malade a besoin d’une présence.
  • Nous te rendons grâce pour tout le bien qui se réalise à l’intérieur de ce drame planétaire.

O croix de Jésus-Christ, par toi, la vie surabonde.

  • Chant

 

O Croix dressée sur le monde, O Croix de Jésus-Christ !

O Croix dressée sur le monde, O Croix de Jésus-Christ !

Fleuve dont l’eau féconde du cœur ouvert a jailli, Par toi la vie surabonde, O Croix de Jésus-Christ !

O Croix, victoire éclatante, O Croix de Jésus-Christ ! O Croix, victoire éclatante, O Croix de Jésus-Christ ! tu jugeras le monde

au jour que Dieu s’est choisi, Croix à jamais triomphante, O Croix de Jésus-Christ !

6EME STATION : VÉRONIQUE ESSUIE LA FACE DE JÉSUS

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Une femme avait déjà parfumé et essuyé les pieds de Jésus, et il avait dit : « Ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. » Il dit alors à la femme : « Tes péchés sont  pardonnés ». (Luc 7, 47-48)

« Mon cœur m’a redit ta parole : ‘‘Cherchez ma face.’’ C’est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face ! » (Psaume 27, 8-9).

 

  • Méditation

 

« Véronique » : ton prénom signifie la grâce qui t’est faite = « Vera Icona ». Vraie icône du Christ ! Véronique manifeste son amour, à celui qui est l’Amour ! Elle est l’image de la vie, de la bonté, de la générosité, en essuyant le visage du Christ défiguré. Elle est lumière au milieu des ténèbres, Tendresse dans ce moment d’extrême violence. Douceur au cœur des douleurs. Et le linge dont elle s’est servie qui ne devait contenir que sang et sueur recueille l’empreinte du Sauveur

  • Prière

 

Seigneur, montre-nous ton visage. Ce visage qui se cache dans la sueur, le sang et les plaies. Imprime en nous, la beauté de ta face, même défigurée. Dans cette maladie qui parfois défigure les visages, donne-nous de reconnaitre dans tout visage défiguré, ton visage transfiguré

  • Nous te prions pour ceux et celles qui essuient les visages des malades. Ceux et celles qui sourient aux mourants. Ceux et celles qui continuent à faire les gestes de soin essentiels et quotidiens avec dévouement et
  • Nous te rendons grâce pour tous ceux, chrétiens ou non qui vivent ce service du

Qui regarde vers lui resplendira sans ombre ni trouble au visage

  • Chant

 

Qui regarde vers lui resplendira sans ombre ni trouble au visage. (bis)

7EME STATION : JÉSUS TOMBE POUR LA DEUXIEME FOIS

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Le peuple restait là à observer. Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Elu ! ». (Luc 23, 35)

 

En fait, c’était nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris … il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort, et il a été compté avec les pécheurs, alors qu’il portait le péché des multitudes et qu’il intercédait pour les pécheurs. (Isaïe 53, 4-5,12)

 

  • Méditation

 

La deuxième chute vient user la détermination de celui qui souffre. Il se sent faiblir, il se sent partir. Abandonné car seul. La douceur de sa mère, le soutien de Simon, la tendresse de Véronique n’ont pas suffi. La croix est trop lourde. Lourde de nos malheurs, lourde de nos péchés. Cette deuxième chute rapproche le crucifié de cette Parole qu’il avait dite en Galilée :

« si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt il porte beaucoup de fruit » (Jn 12, 24)

  • Prière

 

Seigneur nous te prions pour ceux qui ont sombré dans le désespoir ou la colère contre toi. Accorde à tes disciples de pouvoir tenir et témoigner de leur solidité en toi, dans la fragilité. Si tu chutes avec nous, c’est pour nous relever avec toi.

  • Nous te prions pour les personnes qui vivent seules leur mort prochaine sans pouvoir être accompagnées par les
  • Nous te rendons grâce pour tous les gestes de compassion imaginative que cette épreuve révèle dans beaucoup de cœurs et d’institutions. Dans tes blessures, cache-moi.
  • Chant

 

Passion du Christ, fortifie-moi, Ô bon Jésus exauce moi,

Dans tes blessures, cache-moi,

Ne permet pas que je sois séparé de toi.

8EME STATION : JÉSUS RENCONTRE LES FEMMES DE JÉRUSALEM

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

« Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit : « Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! » Voici venir des jours où l’on dira :

« Heureuses les femmes stériles, celles qui n’ont pas enfanté, celles qui n’ont pas allaité ! » Alors on dira aux montagnes : « Tombez sur nous, et aux collines cachez nous ». Car si l’on traite ainsi l’arbre vert, que deviendra l’arbre sec ? (Luc 23, 27-31).

« Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tout de même ». (Luc 13, 2-3)

 

  • Méditation

 

Jésus est bouleversé par leurs pleurs amers, mais il les exhorte à ne pas laisser leur cœur se consumer en le voyant affligé, pour être non plus des femmes qui pleurent mais des femmes qui croient ! Il demande une douleur partagée et non une commisération stérile et larmoyante. Non des plaintes, mais l’envie de renaître, de regarder en avant, de poursuivre le chemin avec foi et espérance vers cette aurore de lumière qui surgira encore plus aveuglante sur le visage de tous ceux qui marchent, tournés vers Dieu.

  • Prière

Seigneur nous te prions pour que nous ne restions pas secs devant la souffrance. Tu nous fais un devoir de charité spirituelle de consoler les affligés. Quand nous apprenons qu’une personne est dans la peine, allons-nous la consoler ? Ou lui donner quelque avis salutaire ?… Nous édifions-nous mutuellement ? Nous consolons-nous ? Nous fortifions-nous en Toi ?

  • Nous te supplions de nous aider dans l’isolement et le silence du confinement à prendre le temps de la conversion pour te suivre dans la paix et nous décentrer de nous-mêmes.
  • Nous te rendons grâce pour tous ces hommes et ces femmes qui ont les gestes et les paroles justes pour agir avec cœur et humanité. Aimer, c’est tout donner
  • Chant

 

Aimer c’est tout donner (ter) Et se donner soi-même !

 

 

  • – Si je prophétisais et connaissais tous les mystères Si j’avais la foi à transporter les montagnes

Sans l’amour, je ne suis rien.

  • – Quand je distribuerais ce que je possède en aumônes Et si je livrais mon corps à brûler dans les flammes Cela ne me sert de

9EME STATION : JÉSUS TOMBE POUR LA TROISIÈME FOIS

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Entré en agonie, Jésus priait avec plus d’insistance, et sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient sur la terre. (Luc 22, 44).

Pendant les jours de sa vie dans la chair, Jésus offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, et il fut exaucé en raison de son grand respect. Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel. (Hb 5, 7-8)

 

  • Méditation

 

La dernière chute : la troisième. Celle de trop peut-être, ou au contraire l’ultime qui annonce la fin. Celle qui concerne ceux qui sont encore là, les plus proches, peut être les plus intimes. La chute annonciatrice de la libération finale, du soulagement. Ce n’est plus un genou en terre ou le corps affaissé que Jésus porte sa croix : Il est tombé de tout son long. Il s’est écroulé. Il gît au sol, sans force.

  • Prière

 

Ouvre nos cœurs et nos yeux Seigneur, afin que nous sachions affronter la souffrance, la nôtre, celles des autres, même si nous en les comprenons pas. Accorde ta force à ceux qui se dévouent pour aider leurs frères au prix même de leur vie. Nous sommes fiers d’eux.

  • Ton réconfort, Seigneur, semble si loin aujourd’hui. Nous jetons à tes pieds ce poids qui nous accable, ce virus qui détruit. Toi, dont le fardeau est léger, ne permets pas que s’éteigne au fond de nous, la petite flamme de l’espérance
  • Nous te rendons grâce Seigneur, pour ces héros et ces saints anonymes qui gardent leur lampe allumée jusqu’au bout. Ils mettent en toi leur espérance.

  • Chant

 

  1. En toi, Seigneur, mon espérance ! Sans ton appui, je suis perdu ;

Mais rendu fort par ta présence Je ne serai jamais déçu !

  1. Sois mon rempart et ma retraite Mon bouclier, mon protecteur ; Sois mon rocher dans la tempête, Sois mon refuge et mon
  1. Lorsque du poids de ma misère Ta main voudra me délivrer ;

Sur une route de lumière,

D’un cœur joyeux, je marcherai.

10EME STATION : JÉSUS EST DÉPOUILLÉ DE SES VÊTEMENTS

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Lorsqu’ils furent arrivés au lieu-dit : le Crâne (ou Calvaire), là ils crucifièrent Jésus, avec les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche. Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font ». Puis ils partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort. (Luc 23, 33-34)

 

« Ces gens me voient, ils me regardent, partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement » (Psaume 21, 18-19)

  • Méditation

 

Jésus, dépouillé de ses vêtements s’offre tout entier à son Père, dans le même instant où il s’offre tout entier aux regards et au mépris de ceux qui l’ont crucifié. Jésus fait corps avec le Ciel Rédempteur et avec la terre pécheresse. Et la Parole qui sort de sa bouche est pardon et miséricorde. C’est en prenant la place des pécheurs que Jésus sauve les pécheurs. Il ne nous sauve pas par des paroles mais par le don de sa vie et dans le pardon qu’est sa mort.

  • Prière

 

Seigneur, en te laissant dépouiller, tu te révèles encore plus semblable à nous, solidaire de notre humanité souffrante et pécheresse. Viens en aide à ceux qui sentent la mort approcher et leur dernier combat arriver

  • Seigneur entend la souffrance du malade, de celui qui est écarté de la société, dépouillé et humilié.
  • Nous te prions pour ceux qui accompagnent les mourants, en leur donnant gratuitement ces moments de présence et d’espérance à leurs côtés. Dans nos familles, dans nos hôpitaux, dans les aumôneries. Avec eux et pour eux, nous t’implorons !
  • Chant

 

Mon Père, mon Père je m’abandonne à toi.

Fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses je te remercie.

Je suis prêt à tout, j’accepte tout,

Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi, Car tu es mon Père, je me confie en toi.

11ÈME STATION : JÉSUS EST CLOUÉ SUR LA CROIX

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Les soldats aussi se moquaient de lui ; s’approchant, ils lui présentaient de la boisson vinaigrée, en disant : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! » Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui : Celui-ci est le roi des Juifs. » L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même et nous aussi ! » Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal ». Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume ». Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis ». (Luc 23, 36-43).

 

  • Méditation

 

Es-tu le Christ, l’élu, le Sauveur ?… toi, le défiguré ! Où est ta puissance ? Où est ton pouvoir ? Dans la faiblesse, la douleur et l’obéissance, tu nous révèles qui tu es, et tu viens nous chercher tel que où nous sommes ! Oui, tu es le Christ, le Centre de toute vie.

Lorsque Jésus est au centre, même les moments les plus sombres de notre existence s’éclairent, car Il nous donne l’espérance, comme cela arrive au bon larron. Cet homme, qui a commis des erreurs dans sa vie, à la fin repenti, s’agrippe à Jésus crucifié. Et Jésus lui promet :

« Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis » : quand l’homme trouve le courage de demander ce pardon, le Seigneur ne laisse jamais tomber une telle demande. « Souviens-Toi de moi, Seigneur, maintenant que Tu es dans ton Royaume !»

Prière

Seigneur, en cette période de confinement ouvre ton Royaume à tous ceux qui te le demandent.

  • Sois lumière pour les malades, les familles, les soignants, toi qui es « le chemin, la vérité et la vie ».
  • Nous te confions Seigneur, tous ces morts, anonymes pour nous, dont nous lisons, consternés, le nombre chaque soir sur nos écrans : « Jésus, souviens-toi d’eux quand tu viendras dans ton Royaume ». « O Jésus-Christ, ton dénuement est extrême »
  • Chant

 

Ô Croix, sagesse suprême, Ô Croix de Jésus-Christ ! (bis)

Le Fils de Dieu lui-même Jusqu’à la mort obéit ;

Ton dénuement est extrême, Ô Croix de Jésus-Christ !

12ÈME STATION : JÉSUS MEURT SUR LA CROIX

V/ Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/ Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Christ on the Cross (the second part of the triptych) – 150х150 cm, oil on canvas, 2015 – Anatoly Shumkin

C’était déjà environ la sixième heure c’est-à-dire midi ; l’obscurité se fit sur toute la terre jusqu’à la neuvième heure, car le soleil s’était caché. Le rideau du Sanctuaire se déchira par le milieu. Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit ». Et après avoir dit cela, il expira.

(Silence, à genoux)

À la vue de ce qui s’était passé, le centurion rendit gloire à Dieu : « Celui-ci était réellement un homme juste ». Et toute la foule des gens qui s’étaient rassemblés pour ce spectacle, observant ce qui se passait, s’en retournaient en se frappant la poitrine. (Luc 23, 44-48)

 

  • Méditation

 

La mort de Jésus est le sommet de son abaissement. Lui, le Fils remet l’Esprit à son Père. Tout le mystère de Dieu est là : « Père, Fils et Esprit-Saint ». Le Fils rejoint le Père, et nous donne la fin du chemin: la vie éternelle.

Devant sa mort, le soldat romain reconnait la vérité de Jésus et rend gloire à Dieu. Folie pour le monde que ce juste qui meurt. Ceux qui avaient suivi son enseignement, et celui qui ne l’a pas suivi, comme ce soldat, comprennent-ils qu’en cet instant s’accomplit cette parole : « Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même » (Jn 10, 18)

  • Prière

Seigneur Jésus, tu es mort pour chacun de nous et pour toute l’humanité. Cette mort nous manifeste que toutes nos vies vont vers Toi. Notre mort est le jour de cette rencontre finale, avec toi, le jour de la divine surprise.

  • Nous te confions, Seigneur, nos morts, récents et passés. Et notamment ceux qui sont morts sans s’y être préparés.
  • Nous te confions les aumôneries qui accompagnent la vie fragilisée et souffrante. Et toutes les personnes miséricordieuses. Face au mystère du

.

  • Chant

 

Mystère du calvaire, scandale de la croix, Le maître de la terre, esclave sur ce bois ! Victime dérisoire, toi seul est le Sauveur,

Toi seul, le roi de gloire, au rang des malfaiteurs.

13EME STATION : JÉSUS EST DESCENDU DE LA CROIX ET REMIS À SA MERE

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Tous ses amis, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée, se tenaient plus loin pour regarder. Alors arriva un membre du Conseil, nommé Joseph ; c’était un homme bon et juste, qui n’avait donné son accord ni à leur délibération, ni à leurs actes. Il était d’Arimathie, ville de Judée, et il attendait le règne de Dieu. Il alla trouver Pilate et demanda le corps de Jésus. Puis il le descendit de la croix, l’enveloppa dans un linceul … (Luc 23, 49-53)

 

  • Méditation

 

Descente douloureuse pour Marie, présente, qui reçoit le corps de celui qu’elle a porté en son sein, qu’elle a embrassé de son vivant. Avec affection, il sera déposé dans la tombe la plus proche, en attendant la fin du sabbat.

Nous entrons dans le grand silence.

C’est avec ce corps que le Verbe de Dieu s’est rendu présent parmi nous, et le demeure encore, dans chaque Eucharistie, corps du Christ. Privés de ce Corps du Christ depuis plusieurs jours, Seigneur, tes fidèles se sentent encore plus unis spirituellement à toi, à ta mère, à l’Eglise du silence. Seigneur, tu nous manques !

  • Prière

 

Tu nous manques mais nous te rendons grâce pour le don de ta vie. Ta mère à nos côtés, nous permet de te rejoindre et te dire notre affection. Seigneur que ta vie puisse féconder les nôtres, et qu’avec ta grâce, nous continuions notre chemin de vie.

  • Nous te prions pour les personnes engagées dans la pastorale de la santé et tous ces soignants qui vivent leur engagement comme une vocation.
  • Nous te confions ceux qui ont la mission de prendre soin du corps du défunt et nous te prions pour ceux qui ne peuvent se recueillir une dernière fois auprès de l’être cher. Avec eux, nous allons vers toi.
  • Chant

 

Je viens vers Toi, Jésus,

Je viens vers Toi, Jésus (bis)

 

Comme l’argile se laisse faire Entre les mains agiles du potier, Ainsi mon âme se laisse faire, Ainsi mon cœur te cherche,

Toi mon Dieu.

Comme un veilleur attend l’aurore Ainsi mon âme espère en ta Parole. Car ta Parole est une lampe,

Une lumière allumée sur mes pas.

14EME STATION : JÉSUS EST ENSEVELI AU TOMBEAU

V/       Nous t’adorons, ô Christ, et nous te bénissons.

R/        Parce que tu as racheté le monde par ta sainte croix.

Il le mit dans un tombeau taillé dans le roc, où personne encore n’avait été déposé. C’était le jour de la préparation de la Fête, et déjà brillaient les lumières du sabbat. Les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée suivirent Joseph. Elles regardaient le tombeau pour voir comment le corps avait été placé. Puis elles s’en retournèrent et préparèrent aromates et parfums. Et, durant le sabbat, elles observèrent le repos prescrit. (Luc 23, 53-56)

 

  • Méditation

 

Voilà l’achèvement du chemin terrestre de l’Incarnation du Fils bien aimé : le tombeau. Nous savons que dans trois jours, par sa Résurrection le Seigneur continuera le chemin de la rédemption. Mais pour l’instant, son corps repose. Le lien de notre humanité au Seigneur restera toujours son corps. Son corps ecclésial, son corps eucharistique, son corps souffrant.

  • Prière

 

Seigneur, cette fin du chemin de croix est le début de notre vie spirituelle, l’acte de naissance de notre foi. Garde-nous unis à toi dans toutes ces épreuves, Que ta mort nous montre le chemin de la paix, de l’unité et de la communion. Puissions-nous être ces témoins de la vie, dont notre monde aujourd’hui a besoin.

  • Nous te prions pour ces personnes qui sont mortes sans qu’un visage aimé puisse les

Pour les membres de leurs familles qui n’ont pu leur dire adieu.

  • Et nous te rendons grâce pour tous ceux et celles dont la vie est silencieuse, cachée et donnée dans les monastères et les couvents. Que leur prière serve au bien de tous, dans la communion des saints.
  • Chant

Victoire, tu régneras ! Ô Croix, tu nous sauveras ! 1- Rayonne sur le monde qui cherche la vérité,

ô Croix source féconde d’Amour et de liberté

2- Redonne la vaillance au pauvre et aux malheureux : c’est toi notre espérance qui nous mènera vers Dieu.

3- Rassemble tous nos frères à l’ombre de tes grands bras.

Par toi, Dieu notre Père, au ciel nous accueillera.

Pieta – 70×91 cm,oil on canvas, 2016 – Anatoly Shumkin

 

Image d’entête : Bearing the Cross – 160х300 cm, oil on canvas, 2014 – Anatoly Shumkin http://shumkinart.com/biblical-paintings.html

Image sur l’onglet de l’article : Bearing the Cross (the first part of the triptych) – 100х100 cm, oil on canvas, 2015 – Anatoly Shumkin

  • Assistez aux célébrations de la semaine sainte sur Zoom en CLIQUANT ICI ou en entrant…

  • Retrouvez sur cette page les dernières informations à jour concernant la gestion de la crise…

  • Pendant ce temps de confinement, vos ordinateurs et smartphones, et meme vos simples téléphones deviennent…

  • Pendant ce temps de confinement, nous vous relayons ces quelques propositions de notre paroisse et…