Pourquoi les illuminations ?

Sainte Geneviève avait une vénération toute particulière pour Saint Denis, premier évêque de Paris. La Sainte faisait de fréquents pèlerinages nocturnes jusqu’à la basilique, souvent dans la nuit du samedi au dimanche, à l’heure des vigiles du Jour du Seigneur.

Une fois, il pleuvait et le chemin n’en était que plus difficile pour Geneviève et les vierges qui l’accompagnaient : elles portaient des cierges pour se diriger. Un coup de vent éteignit les flammes, mais le cierge de Geneviève se ralluma sans intervention humaine. Il les guida jusqu’au terme de leur pèlerinage.

Cet épisode est à l’origine de l’iconographie traditionnelle représentant la Sainte avec un cierge allumé dans une main – qui ne s’éteint pas malgré les tentatives du malin – et un livre dans l’autre main – vraisemblablement une Bible ou un psautier de la prière de l’Eglise. Elle y chantait peut-être en reprenant le psalmiste : « Tu es la lumière de ma lampe, Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit » (Ps 17, 29).  

L’interprétation apportée à cet épisode y lit la lumière du cierge du baptême – lumière qui éclaire toute l’existence du croyant, quelles que soient les épreuves et les vicissitudes de la vie ; mais également la lumière de la foi qui tient bon malgré les batailles du combat spirituel, l’ange gardien de Geneviève veillant sur elle.

 

C’est dans cet héritage que s’inscrit la démarche du Diocèse de Paris pour la soirée « Venez et Voyez » du 25 janvier 2020. Les illuminations dans le chœur des églises viendront rappeler et célébrer la foi des Parisiens, tout en se mettant sous le patronage de Sainte Geneviève.

 

Retrouvez toutes les informations sur cette soirée exceptionnelle du 25 janvier 2020 à Notre-Dame de Bonne Nouvelle : « Venez et Voyez »

Retrouvez toutes les autres initiatives de la paroisse durant cette année de jubilé.

Découvrez aussi en images le beau projet d’illumination, porté par le Diocèse de Paris avec le concours de la société Nation 153 avec ce petit film de présentation